Entrez une valeur
  • Netherlands
    • Dutch
    • English
  • United Kingdom
    • English
Retour

Les avantages du partage de données logistiques

Nous avons toujours été réticents à l’idée de partager nos informations commerciales avec les autres. Nous sommes préoccupés par la confidentialité, la sécurité et le risque que nos données tombent entre les mains de nos concurrents. Cependant, si le secteur de la logistique veut augmenter sa rentabilité, son efficacité et réduire ses émissions de CO2, nous devons partager nos données avec les autres acteurs de la chaîne logistique au-delà de nos clients immédiats. Effrayant, ou rentable ?

Les avantages du partage de données logistiques

ABN AMRO a mené une étude logistique aux Pays-Bas auprès de fournisseurs de services logistiques, de sociétés de fret, de fabricants et de commerçants. L’étude a révélé que le partage de données pouvait apporter des avantages significatifs au secteur de la logistique. Selon l’étude, le partage de données entre les acteurs du marché néerlandais de la logistique pourrait permettre d'obtenir un coefficient de chargement 10 % plus important. Ce coefficient de chargement supérieur pourrait à son tour générer une réduction de 10 % en termes de kilométrage, de nombre de camions sur les routes, de coûts et d’émissions de CO2. (source : ABN AMRO)

Une complexité croissante

La chaîne logistique se complexifie à mesure qu’elle se développe dans le monde entier. Une cafetière fabriquée en Chine et livrée à un client en Espagne passera probablement par de nombreux stades et modes de transport (routier, ferroviaire, maritime et aérien), plusieurs douanes et plusieurs entrepôts.

De plus en plus de clients achètent en ligne et s’attendent à des livraisons rapides. Le secteur de la logistique connaît également des difficultés plus générales, notamment une pénurie de main-d’œuvre qualifiée, ainsi que des pressions politiques et sociales, comme la volonté de faire de la logistique un secteur plus durable.

Problèmes de données

La logistique génère une quantité impressionnante de données complexes que nous n’exploitons pas pleinement. Par exemple, les recherches suggèrent que plus de 140 milliards de dollars sont bloqués dans la chaîne logistique en raison de conflits et de procès, qui résultent souvent de la lourdeur bureaucratique et de la documentation excessive (souvent encore sur papier) et d’un manque d’informations claires. (source : Hublock)

De nombreuses situations génèrent des pertes, par exemple, lorsque des marchandises sont bloquées en transit, perdues ou gâchées, lorsqu’une facture est contestée ou encore lorsque la déclaration en douane est incomplète. S’il vous manque des données sur certains maillons de la chaîne logistique, cela aura des répercussions sur les autres maillons de la chaîne. Cela affectera entre autres la rapidité des livraisons, la rentabilité, la réputation auprès des clients et des partenaires, ainsi que les émissions de CO2.

Action pour l’environnement

Selon l’étude réalisée par ABN AMRO, le partage de données pourrait entraîner une réduction impressionnante des émissions de CO2, de l’ordre de 500 000 tonnes de CO2 par an. Cette estimation est basée sur des émissions annuelles de CO2 de 5 mégatonnes produites par les camions aux Pays-Bas.

Adoption lente du partage de données

Le fait d’avoir une visibilité sur l’intégralité de la chaîne logistique améliorerait significativement l’efficacité du secteur. Toutefois, le secteur de la logistique n’est pas très en avance en ce qui concerne l’adoption du partage de données, pour deux raisons principales :

  • Manque de normes techniques communes. Les entreprises et les organismes publics ont mis des systèmes en place afin de partager les données avec leurs prestataires de services et leurs clients. Cependant, le manque de compatibilité entre les systèmes de gestion de données existants rend difficile le partage de données entre deux partenaires qui utilisent un système différent.
  • Préoccupations relatives à la sécurité. De nombreuses entreprises hésitent à partager leurs données avec des entreprises en dehors de leur écosystème immédiat, car elles considèrent que ces informations sont sensibles sur le plan concurrentiel et pourraient être volées pour le compte d’autres entreprises.

Accélérateurs d’adoption

Heureusement, de nombreux facteurs peuvent accélérer l’adoption du partage de données dans le secteur de la logistique.

  • Des technologies de communication toujours plus performantes. L’accessibilité des smartphones, des capteurs et des technologies sans fil haut débit telles que la 5G, qui est en cours de déploiement dans plusieurs pays européens, permet aux entreprises de suivre plus facilement leurs chargements en ligne et de convertir les processus sur papier en processus numériques, tout en maintenant un niveau de sécurité élevé.
  • Une coopération internationale pour l’établissement de normes techniques. Les sociétés de fret, les sociétés de logistique, les sociétés informatiques, les organismes publics et les instituts de recherche doivent collaborer afin d’établir des normes techniques relatives au partage de données. Cette collaboration se déroule au niveau international avec, par exemple, le projet AEOLIX, un nouveau réseau européen de partage de données pour la logistique, développé dans le cadre du programme Horizon 2020. Les experts d’ERTICO, un partenariat public-privé représentant 120 entreprises et organisations, et l’IRU, l’organisation mondiale du transport routier, travaillent à l’élaboration de ce réseau. Dans cette optique, 11 projets pilotes de chaînes logistiques sont mis en place sur neuf couloirs du réseau transeuropéen. (source : Business Reporter)

iSHARE est un autre exemple d’initiative internationale dédiée au partage de données dans le secteur de la logistique. Le projet a été conçu par plus de 20 organisations néerlandaises issues du secteur de la logistique et du transport, coordonnées par le gouvernement néerlandais. Le projet est quasiment disponible dans le monde entier, après avoir été inclus dans le plan d’action de l’International Data Spaces Association en mars 2019. (source : iShare)

La volonté du secteur

Les acteurs du secteur sont convaincus de l’intérêt du partage des données. 97 % des personnes interrogées dans le cadre de l’étude ABN AMRO déclarent être prêtes à partager les données. L’étude a révélé que 87 % des fournisseurs de services logistiques sont convaincus que le partage de données mènera à une chaîne logistique plus efficace, à une réduction des coûts (67 %), à une meilleure utilisation des capacités (54 %) et à une réduction des émissions de CO2 (61 %). (source : ABN AMRO)

Plan d’action

ABN AMRO a formulé trois recommandations pour les fournisseurs de services logistiques qui souhaitent tirer parti du partage de données.

  1. Les sociétés de logistique doivent placer les données au centre de leur stratégie d’entreprise.
  2. Elles doivent collaborer avec leurs clients pour les convaincre de la valeur ajoutée qu’offre le partage de données avec les autres parties prenantes de la chaîne.
  3. Elles doivent nouer plus de partenariats de longue durée avec leurs clients afin d’établir une relation de confiance. Cela permet d’échanger et d’accumuler plus d’informations pour accroître le pouvoir de la chaîne logistique. (source : ABN AMRO)

TIP et les avantages du partage de données logistiques

En tant que leader de la location et du leasing de semi-remorques en Europe, avec une flotte d’environ 70 000, nous souhaitons également partager nos données avec vous afin que vous puissiez profiter des avantages du partage de données de manière simple et rentable.  Ajoutez ou retirez des semi-remorques dans votre flotte en fonction des fluctuations en termes d’opportunités commerciales, en vous basant sur les données que vous collectez à tous les niveaux de la chaîne logistique.

Contactez-nous pour en savoir plus sur la façon dont TIP peut vous aider à mieux gérer vos locations de semi-remorques, selon les nouvelles opportunités identifiées dans votre chaîne logistique.

2019/09/03

Partager cet article

      

"Que diriez-vous de bénéficier de 1 200 mécaniciens et d'un entr..."

Avec la complexité croissante des semi-remorques et des camions due aux nouvelles technologies et à la ...

2019/11/21

"Où en est-on avec la mise en commun de semi-remorques ?"

Depuis un certain temps, la « mise en commun de semi-remorques » fait partie intégrante du processus l...

2019/11/14

"La location de semi-remorques : que nous réserve l’avenir ?"

Malgré le ralentissement prévu de la croissance économique en Europe et au Canada, régions où TIP Tr...

2019/11/08